J'ai ressenti une immense gène en découvrant il y a une semaine les images des Femens, féministes activistes qui manifestent les seins à l'air, se faire courser, taper à coups de pieds chaussés de Rangers, recevoir des poings en pleine tête.

L'image de ces femmes nues, en train d'affronter ces crétins de Civitas, armoires à glace habillées chaudement, m'a marquée.

A la base, je trouve ces filles courageuses (dans un discours crypto-phallocrate, on dirait "couillues"), mouvantes, l'exact contraire de la figure dénudée muette et immobile du magazine de mode. Bref, j'ai plutôt un grand respect pour ces militantes activistes.

Ce que je n'ai pas aimé dans les événements de la semaine dernière, ce sont les phrases relativement genrées et stéréotypées qui ont pu être prononcées à l'issue de ces tabassages :

- la Ministre des droits des femmes, Vallaud Belkacem, a indiqué "qu'un principe de base des sociétés humaines, est qu'un homme ne frappe pas une femme". 

- Les Femens ont indiqué être venues pour chanter des chansons humoristiques et ne s'attendaient pas à un tel déferlement de violence.

- Elles indiquent que maintenant on connait le vrai visage de Civitas... 

 

Chères consoeurs, je regrette de devoir être en désaccord sur ces aspects : 

- Si on passe notre temps à réclamer l'égalité des droits c'est pas pour s'entendre dire qu'on ne doit pas frapper les femmes sous pretexte qu'on est un homme. Ca voudrait dire qu'on aurait le droit de frapper un homme quand on est un homme parce qu'un homme ca se bat, c'est bien ça ? Et qu'une femme ca ne se bat pas alors on n'a pas le droit de la frapper c'est bien ça ? Mme Vallaud Belkacem, votre boulot, ce n'est pas de mettre du baume sur les plaies, c'est de rappeler à tout moment, même quand ça ne vous arrange pas, qu'une femme, c'est pareil qu'un homme. L'un comme l'autre, ça tape pas, sinon ça va en tôle. 

- Quand on se dit activiste, on s'attend à ce que son message soit mal pris, et qu'il y soit répliqué avec violence. Même les pacifistes habillés se sont toujours vu défoncer la tronche par les gens qu'ils combattaient. Surtout les pacifistes d'ailleurs. Je ne comprends pas ce qui vous étonne dans cet état de fait.  

- Quant au vrai visage de Civitas, y avait il vraiment besoin de venir se faire pêter les dents contre eux, dans une armure aussi faiblarde qu'un corps nu et taggé, et des co-activistes tout aussi dénudées, pour prouver que cette association était un ramassis de barges ? L'acharnement de ses membres à venir emmerder le Théâtre de la Ville il y a un an les a déjà démasqués. Ils protestaient avec violence et fureur contre une pièce (au demeurant sans intérêt) qui mettait en scène un homme aux prises avec une crise de la foi face à la sénilité de son père incontinent. Ca avait mis en transe nos amis de Civitas (= inaccessibles au moindre raisonnement = perdus pour la science).

 

Chères Femens, loin d'être en désaccord avec votre mode d'intervention, je pense qu'il n'y a juste rien d'étonnant à ce qui s'est passé, et que la dernière chose à faire est de donner une image de victimes alors que vous êtes et devez être des guerrières. Vous vous reniez si vous vous laissez impressionner par des cons en Rangers. Mais votre tenue de guerre, la nudité, ne vous protège pas. Vous êtes des activistes, vous n'êtes pas une joyeuse bande de comiques. Vous devriez réfléchir à un meilleur costume.

Pour finir, Civitas ne vous mérite pas comme ennemies. Les cons, ça n'a aucun humour.