Raoul s'occupe

19 juin 2013

Le mariage saison 3

Putain les gosses, ils laissent pas de répit à Raoul sur la question du mariage, de l'amour, tous ces trucs.

Ce soir, Pépita (3 ans, reine de la crèche) s'enflamme et me raconte qu'elle a deux amoureuses, et un copain qui est amoureux d'elle. Miochette l'interpêle : "mais Pépita, t'es donc deux fois homosexuelle alors !"  

C'est simple la vie de ces gosses, en fait.

 

Sinon, Miochette est très perturbée par la séparation des parents de sa meilleure copine (nous aussi d'ailleurs, on trouve triste). Elle réfléchit, serre Raoul et LP dans ses bras, les regarde avec l'air tout chose, bref, elle nous squatte le poil sur le thème "vous allez pas vous séparer dites vous mes parents, love, tout ça".

Raoul et LP la rassurent, surtout quand, en pleine engueulade de couple, elle lance à sa petite soeur : "t'inquiète pas Pépita, y vont pas se séparer". Ambiance.

Un soir paisible, Raoul lui indique que l'amour ca se cultive, c'est pas juste un truc que tu fais germer au début, quand c'est facile, et que tu laisses de côté sans l'entretenir. Il faut beaucoup discuter de son amour avec son amoureux. C'est comme ça qu'on cultive, même si des fois on s'engueule, c'est normal. Mais c'est parfois difficile parce qu'on est pris dans les choses du quotidien, la logistique, la cuisine, les gosses, etc. C'est pour ça qu'il faut laisser du temps aux parents, tu vois miochette, pour qu'ils puissent cultiver leur amour.

Réponse de Miochette : "Maman j'ai une solution, t'as qu'à nous laisser jouer avec l'ipad comme ça on vous laisse tranquille."

Easy.

 

Posté par sid_o21 à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 juin 2013

Le mariage, saison 2

Raoul a plein de théories sur le mariage.

Il en avait développé une ici : pas de mariage, pour personne, jamais.

D'ailleurs, une récente intervention sur France culculture lui a réjoui les oreilles :

Raoul est contre le quotient familial, source de défiscalisation éhontée, et France culcul en a récemment rajouté une couche en indiquant que le mariage en lui même était source de defiscalisation, les mariés de revenus différents étant moins imposés que les célibataires en union libre de même revenu. L'argument qu'a adoré Raoul était que l'on peut tolérer une politique familiale en faveur des enfants, donc des réductions fiscales pour les familles avec enfant (solidarité de l'ensemble des familles vers les familles avec enfant) : ca revient à de la solidarité de l'ensemble de la société pour ses futures retraites ; ca profite donc (un peu) à tout le monde. En revanche, le principe des allègements fiscaux aux couples mariés à revenus dispersés, c'est un peu la solidarité de l'ensemble de la société, donc les célibataires inclus, vers les couples mariés, ce qui est moins compréhensible. Ca subventionne un truc contre lequel on se bat , c'est à dire les femmes à la maison, les hommes blindés de boulot et de thune.

Bref, Raoul trouvait encore un nouvel argument contre la politique familiale encore en vigueur, visant à favoriser le mariage, alors que ca sert à rien.

Donc, l'idée de base de Raoul, c'est que la cellule couple, fiscalement, ca devrait apporter des bonus que s'il y a des gosses, et de façon égalitaire pour les gosses pauvres et pour les gosses riches. Sinon, tout le monde devrait déclarer sa thune indépendemment. 

Pour le reste, deux solutions :

1. On remplace le mariage par le PACS pour tous les autres trucs (succession basée sur des testaments systématiques que les gens rédigent en tout connaissance de cause, sécurité du conjoint survivant en cas de domicile loué, enfants, filiation, etc.). Bref, on responsabilise les gens qui décident de s'unir, en les obligeant à rédiger leur contrat d'union = ca fait réfléchir. Le mariage, on le laisse aux gens qui se font des bisous devant leur Dieu (qui, tout à fait entre nous, doit s'en tamponner sévère, mais bon), et on supprime le mariage civil.

2. Ou alors, pour éviter la polémique et les types à moitié à poil dans la rue avec des pantalons de couleur ridicules (les gars masqués avec des brushings = HOMMENs), et on garde le mariage pour tous (trop de galères pour l'obtenir), mais on sucre tous les avantages fiscaux. Le mariage, c'est l'amour, les gosses, la reconnaissance de l'Etat sur une union, mais c'est tout. Les impots, NEIN.

C'est tout ce que je souhaite à Grande Soeur qui marie sa chérie.

Pour illustrer ce billet, un aperçu de la position métaphysique de miochette, que je résumerai pour la part par "jusqu'à quand ?" :

130618 image 1

des gros nichons, pas d'amoureux(se), des fautes d'orthographe = le mariage de Nabila 

Posté par sid_o21 à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2013

Hype kangaroo

Raoul a crocheté Kira. Trop fier.

Posté par sid_o21 à 00:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 juin 2013

Fucking genius

130605 image1

Pepita a bien grandi.

Samedi soir, on dinait chez des amis.

Au début du repas, je dis poliment "bon appétit".

Elle rétorque, inébranlable, "mais c'est aussi pour les grands".

3 ans, premier jeu de mot de merde.

Ca promet.

Posté par sid_o21 à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2013

J'ai quitté la salle

Encore une bien belle soirée au Théatre de la Ville... Jan Fabre, Tragedy of a friendship.

130603

C'est officiel, le TDV fait chier. D'emblée, rappelons qu'ils ont (sournoisement) cessé de mettre la durée de la pièce sur le petit livret qu'ils distribuent à l'entrée. La salle bruissant de "3 heures je crois" et de "ha bon c'est aussi long ?", "ouais, pas avant minuit", je me suis empressée avant le démarrage de la pièce de checker sur liphone ce qu'en disait linternet. Bam, 3h20 les vils connards. 

Nos voisines, découvrant également le pot au roses à l'extinction des lumières, étaient en grand désarroi : le TDV, on sait que ça va être chiant, mais quand, en plus ça va être long, c'est la merdasse.

Arrivent les comédiens, dans une ouverture fort drôle, de mecs et de filles en pyjamas blancs, s'interpellant avec, pour seuls mots, "Richard Wagner" dans un brouhaha plutôt rigolo :

- RI CHARD WAG GNER !

- Wagner ? Richard ?

- hahah Richard WAGNER !!!!

- Richard !!! Wagner ?

(ca n'a pas l'air comme ça, mais c'était pas mal ; en plus la scénographie était vraiement belle, avec des bougies, des ombres, des cloches de verre géantes)

Arrive ensuite un autre type, seul, toujours en pyjama, qui hurle : "FRIEDRICH NIETZSCHE !!" et là tout le monde se met à faire la gueule dans un brusque silence. 

(moi je me disais que ca partait rigolo, jusqu'à ce que je remarques les bandes défilantes sur les côtés, indice pour "CETTE PIECE EST EN ETRANGER MA POULETTE". Ca va être vraiment super long).

Faisons une petite pause dans la tête de Mme Raoul à cet instant précis du déroulé de la pièce : 

Théatre + 3h20 + en étranger = ca sent pas bon, il manque juste qu'ils se mettent à poil et on aura tous les ingrédients pour une anthentique "pièce-au-théatre-de-la-ville".

5 minutes plus tard, arrive le premier tout nu. Et merde. Accessoirement, c'est une fille. Jeune. Mince. Jolie. (Ben voyons)

Ensuite les comédiens se mettent à se cramer un peu les dessous de bras et l'entrejambe avec des bougies, se renversent de la cire chaude sur le torse (si on vous dérange, vous dites).

Et là, bim, une scène de viol, comme ça, au débotté, bien réaliste, bien crade à souhait, avec la fille qui hurle pendant 5 bonnes minutes. On la mutile vaguement avec une épée, qu'on lui laisse à portée de main ensuite pour bien montrer qu'elle ne se défend pas et qu'elle ne court pas castrer ses violeurs. DE LA BONNE VIELLE RAPE CULTURE DES FAMILLES : les femmes sont des victimes potentielles, les hommes sont des violeurs en puissance, la virilité est un mal nécessaire, etc. La mythologie, l'histoire, la pop culture, la pub, les contes pour enfants, ne sont pleins que de ça. 

Ensuite à chaque extinction de la lumière, la salle perdait 10 spectateurs. Normal. 

Je suis restée un peu pour voir si la situation se retournait. Au lieu de ça, on a eu 4 ou 5 scènes de filles à poil avec autour des mecs torses nus qui se battaient avec des épées en poussant des cris virils.

Peu après le deuxième viol symbolique de fille à poil (il lui passe une épée entre les jambes, parce qu'elle représente un cygne vierge qu'il faut sacrifier), je me suis barrée.

 

Maintenant, voyons à froid quel était le sujet de la pièce (source : site du Théatre de la Ville)

"Tragedy of a Friendship médite sur la relation entre Nietzsche et Wagner. Fouillant ses intimes dualités, Jan Fabre creuse les failles qui travaillent le créateur, tiraillé entre l’aspiration à la transcendance et la tentation du profane, entre l’attrait pour la réflexion spéculative et les appels de l’intuition." 

Tout ca pour parler de Wagner qui a tout de même produit les personnages de femmes parmi les plus transcendants (les Walkyries, des guerrières, dont Brunhilde dont la crainte absolue est de voir sa liberté perdue en épousant Siefried) et de Nietzsche, qui s'est fait éblouir toute sa vie par une femme probablement vierge jusqu'à sa mort et qui lui a permis de devenir ce qu'il était (Lou Andréas Salomé)... ? Je crois que je suis subjuguée par la pertinence de la mise en scène : nous avons le prix WTF de l'année.

 

Tout mon respect pour cette comédienne qui se fait violer sur scène tous les putains de soir.

 

Mouais. Il se foutrait pas un peu de notre gueule Jan Fabre ? 

Posté par sid_o21 à 23:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 mai 2013

Pourquoi Raoul n'aime plus Elle - Parce que Denise Scott Brown

denise SB

Il y a quelques semaines, un chroniqueur de Elle, Philippe Trétiack, s'est exprimé sur France Culculture pour parler de la pétition actuellement en tournée dans les milieux de l'architecture pour reconnaître à Denise Scott Brown le Pritzker Price (récompense mondiale d'architecture décernée tous les ans à un architecte ou à une agence pour l'ensemble de son oeuvre). 

En effet, en 1991, Robert Venturi, associé et partenaire de vie de Denise Scott Brown, a été lauréat du Pritzker.

M. Trétiack rappelle que ces deux là ont toujours travaillé et vécu ensemble, et ont co-signé leur bible (avec un troisième gars d'ailleurs), "l'enseignement de Las Vegas".

Bref, comme dit LP, "ce qu'il y a de choquant, c'est vraiment qu'ils avaient face à eux une équipe, et qu'ils ont choisi de donner le prix au mec, comme d'hab." (je t'aime chéri). 

Mais venons en au fait. Comment M. Trétiack commente-t-il cette histoire ? En enfilant des perles, comme d'habitude dans Elle Magazine... Pour lui, on a oublié Denise Scott Brown comme on a systématiquement oublié les épouses des grands hommes, des grands artistes qui, au-delà d'être leurs muses, sont aussi celles qui font que l'artiste peut créér. Il donne l'exemple du grand peintre qu'on interviewe et qui ne se remémore pas l'ensemble de ses expositions quand intervient du fond de la cuisine un "mais si chéri, tu te rappelles aussi San Diego et Los Angeles, tu avais exposé à la Trucmuche gold et à la Machinchouette glitter gallery".

Vingdiou M. Trétiack, Denise Scott Brown n'est pas "femme de", elle est Denise Scott Brown, c'est ça que la pétition essaie de vous faire comprendre !

Robert Venturi, lui, avait compris ce que sa femme représentait, et cela ne se résumait pas à faire le café pour qu'il puisse penser tranquille. Il aurait dit à l'époque du Pritzker "what about Denise ?".  

Signez ici :

https://www.change.org/petitions/the-pritzker-architecture-prize-committee-recognize-denise-scott-brown-for-her-work-in-robert-venturi-s-1991-prize#share 

(nota : vous ne risquez pas de faux pas architetural : Rem a signé aussi avec un petit mot tout mignon : "I totally support this action. The fact that one of the most creative and productive partnerships we have ever seen in architecture was separated rather than celebrated by a prize has been an embarrassing injustice which it would be great to undo."

Robert aussi : "Denise Scott Brown is my inspiring and equal partner".)

Posté par sid_o21 à 00:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2013

Raoul est revenu

Raoul est revenu de vacances. 

Tout d'abord il était à Londres.

Bon, c'était en avril 2012.

Mais comme Raoul prend des photos argentiques (Hou la vieille !), il les a fait développer en mai 2013. Alors voici quelques photos vintage de y'a un an.

 

130518 image2130518 image3130518 image5130518 image1130518 image 6130518 image 7130518 image 8130518 image 9130518 image4130518 image 10

Donc Raoul peut carrément vous conseiller des expos finies depuis plus d'un an à Londres... Magnez-vous. 

Posté par sid_o21 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2013

C'était le printemps

Il y a un an, au mois d'avril mai 2012, on faisait ça :

130519 image1130519 image 2

= On se balladait en robette et on faisait les zinzins dans des fossés.

Posté par sid_o21 à 22:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 janvier 2013

Joyeux Noël !

Ouep, Raoul vous souhaite un bon Noël eut une bien bonne année 2013.

Raoul vous a pas oubliés mes ptits potes, juste il a un vrai travail maintenant :

Ça fait un peu plus de 2 mois que Raoul nage parmi les dauphins.

Pour les non initiés un dauphin c'est un relou que tu peux même pas haïr: un co-worker premier de la classe qui en plus d'être super futé sait bien sauter dans les cerceaux et sauve des vies quand y'a des naufrages.

BREEEEEF.

Pas de collègues sur qui râler / dauber sauf à la limite l'inévitable vieille fille agressive (dans mon boulot moderne c'est une lesbienne refoulée anti joie de vivre mais marrante et compétente) et pourquoi pas la pin up feignasse en mini short (dans mon boulot de geeks, c'est une fan de séries boulotte au cheveu gras) : vous remarquez vous aussi à quel point c'est faussement relou ?

J'ai déniché le meilleur job du monde et c'est tout.

Même les journées de team building étaient sympas, pas trop corporate, et de bon goût. J'ai même trouvé le discours de fin d'année nickel et mon boss en jean crédible.

Quelquechose cloche et j'ai peur....

 

Posté par sid_o21 à 23:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 novembre 2012

La miochette aime pas la "rando"

Il va falloir suivre les loulous, car Raoul se lance dans une grande explication pour vous faire comprendre le titre de son post.

Raoul (rentrant du travail) : - je suis trop contente Miochette, j'ai de la chance, grave, je vais CONDUIRE UN TRAMWAY (traduction : je vais faire une formation d'initiation à la conduite de tramway pour mon nouveau travail)

Miochette : - trop bien ! je pourrais venir aussi ?!!!

Raoul : - Ben non c'est juste moi c'est pour le nouveau travail, y'aura personne dedans. Mais tu sais ce que c'est mon nouveau travail ?

Miochette : - heu... non.

Raoul : - ben c'est de construire un tramway

Miochette (en transe subite) : - Super ! tu pourras construire un tramway entre chez Pépé et la piscine alors ? (note de compréhension : la piscine de mes parents est environ à 25 mètres de leur maison, et au bas mot 3 mètres de dénivelé)

Raoul (plein de doute) : - Mioche, tu sais ce que c'est un tramway ?

Miochette : - ben oui, c'est comme un bus mais avec des rails. T'auras qu'à en faire un petit.

 

Conclusion : soit la Mioche est une grosse feignasse qui n'aime pas du tout, mais alors pas du tout marcher, soit elle a vu sur internet le tramway de Montpellier : 

montpellier-tramway_216

 

Posté par sid_o21 à 10:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,